Mon enfant risque-t-il de tomber par hasard sur des images pédopornographiques ?

De Wikizen
Aller à : navigation, rechercher


Mon enfant risque-t-il de tomber par hasard sur des images pédopornographiques ?

Pour répondre à cette question, il y a lieu de différentier pédopornographie au sens commun ou au sens légal.

1. La pédopornographie au sens commun concerne des photos où des enfants (pré-pubères) sont photographiés ou filmés dans des positions érotiques ou lors de relations sexuelles. Dans ce sens, les contenus pédopornographiques sont rares et d’accès extrêmement difficile. On ne tombe pas ‘par hasard’ sur des contenus pédophiles ou pédopornographique.

2. La pédopornographie au sens légal est plus étendue

En Belgique, la loi du 13 avril 1995 a ajouté un article 383bis [1] dans notre Code pénal grâce auquel la pornographie enfantine est désormais passible de poursuites pénales. A ce propos, le site de la police fédérale précise que " La pornographie enfantine diffère de la pornographie ordinaire sur base du critère de l’âge, à savoir de la minorité (sexuelle) - 18 ans. Il n’y a pas d’importance si ce sont effectivement des mineurs qui sont impliqués ou que ce soit l’image du mineur qui soit suggérée (par exemple mangas)."

Comme on le voit, au sens légal, la pédopornographie concerne non seulement les enfants (pré-pubères) mais aussi les adolescents ou les mangas ou autres bandes dessinées. Pris dans ce sens, il y a beaucoup de contenus pédopornographiques disponibles et sur lequel on peut tomber "par hasard". En effet, il est courant que des adolescents se prennent en photos dans des poses érotiques ou lors de relations sexuelles (entre eux) et mettent eux-mêmes ces photos ou films sur Internet.

Voir aussi: Où signaler un contenu illégal

Notes ressources et références

  1. Voici l'article 383 bis, ajouté au code pénal par la loi de 1995 et modifié par la loi du 28 novembre 2000 (puis par la loi du 30 novembre 2011): § 1er. Sans préjudice de l'application des articles 379 et 380, quiconque aura exposé, vendu, loué, distribué ou remis des emblèmes, objets, films, photos, diapositives ou autres supports visuels qui représentent des positions ou des actes sexuels à caractère pornographique, impliquant ou présentant des mineurs ou les aura, en vue du commerce ou de la distribution, fabriqués ou détenus, importés ou fait importer, remis à un agent de transport ou de distribution, sera puni de la réclusion de cinq à dix ans et d'une amende de cinq cents francs à dix mille francs

Selon l'âge des enfants, retrouvez des repères clairs, grâce à la règle des 3-6-9-12

Page éditée par Yapaka | Utilisez l'onglet discussion pour vos remarques, suggestions, ajouts... | En attente de validation par le Comité de pilotage