Sur Internet, mon enfant risque-t-il d’être séduit, harcelé?

De Wikizen
Aller à : navigation, rechercher


Sur Internet, mon enfant risque-t-il d’être séduit, harcelé?

Sur Internet, le harcèlement revêt des réalités très différentes selon qu’il provienne du harcèlement (très rare) d’adultes ou quand il vient du fait d’autres adolescents.

1 Le harcèlement du fait d’adultes. Effectivement, certains adultes « draguent » des enfants ou des adolescents sur Internet. Ces situations sont rares et le risque faible ; on a tendance à l’assimiler avec le fait que certains adultes visitent des sites pédophiles, ce qui est un tout autre problème.

Comment penser la prévention ?

Pour penser la prévention, nous pouvons nous baser sur les trois profils des jeunes mis en exergue pas les recherches[1]

  • Tout d‘abord, de nombreux jeunes dits « résilients » mettent un terme au contact dès que l’approche est considérée comme bizarre. Ils tendent à adopter des comportements qui les mettent en sécurité et ont des bases familiales qui peuvent être qualifiées de sécures.
  • Dans un second groupe, on retrouve les jeunes qui ont un grand besoin d’affection, d’attention et des difficultés dans les relations avec les parents. Ils sont dans une certaine recherche d’ « amour » en ligne, d’une véritable relation.
  • Dans le troisième groupe, nous retrouvons les jeunes qui se dirigent vers la « prise de risques ». Ce groupe recherche l’aventure, il s’agit de jeunes désinhibés, qui croient avoir le contrôle de la situation.

Ces trois profils montrent bien que la prévention sur Internet n’a rien de spécifique avec la prévention générale bien connue des acteurs de l’aide à la jeunesse. La prévention primaire en santé mentale doit donc rester généraliste et non spécifique (Internet, drogues, suicide, fugues...)

Un climat familial qui permet l’expression des joies ou des difficultés du quotidien offre la meilleure des préventions, il se construit dès le plus jeune âge (avant les difficultés propres de l’adolescence). Comme pour toutes ses découvertes, l’enfant attend des adultes un cadre rassurant et structurant qui lui permette de se créer des repères. Aider l’enfant à avoir confiance dans la manière dont il peut ressentir les relations et lui poser des limites, l’aider à construire son intimité, va l’aider dans toutes les rencontres qu’il sera amené à faire.

On l’a déjà indiqué, apprendre à distinguer le vrai du faux, la fiction de la réalité commence dès le plus jeune âge, en décodant les flux d’informations et de publicité qui sont déversés par les médias. De là, il n’y a qu’un pas pour comprendre que sur Internet, personne n’a la garantie de l’âge, du sexe,... de son correspondant[6] et que dès lors il n’y a pas lieu de donner son adresse ou d’accepter un rendez-vous, sans en parler à ses parents.

Mais ensuite, aautoriser l’enfant ou l’adolescent à rencontrer – dans la réalité – ses amis internautes, avec toutes les précautions habituelles d’une rencontre, évite non seulement le risque qu’il le fasse dans le secret mais aussi le risque de virtualiser ses relations.


2. Le harcèlement entre adolescents Si les enfants ou adolescents peuvent être au prises avec un adulte, ils peuvent également l’être avec un ou plusieurs de leurs pairs dans un harcèlement (sexuel ou non)

Comment penser la prévention ?

L’exhibition, la demande d’exhibition, le harcèlement sexuel... qui se déroulent sur la scène d’Internet doivent être pris en compte dans le cadre des programmes d’éducation affective et sexuelle au même titre que les autres pratiques et offrent une occasion de faire réfléchir aux questions propres à l’adolescence telles l’envie de séduire, le consentement,...

Les harcèlements qui relèvent de phénomènes de bouc émissaire sont (comme le racket) des symptômes de malaises au sein de toute une communauté éducative (parents compris) et doivent être pensées à ce niveau là, plutôt que réduits à des situations individuelles (ce qui renvoie encore plus la victime à sa solitude).

Notes, ressources et références

Selon l'âge des enfants, retrouvez des repères clairs, grâce à la règle des 3-6-9-12


  1. European Online grooming project - Final Report - Stephen Webster, Julia Davidson, Antonia Bifulco, Petter, Gottschalk, Vincenzo Caretti, Thierry Pham, Julie Grove-Hills, Caroline Turley, Charlotte Tompkins; Stefano Ciulla; Vanessa Milazzo; Adriano Schimmenti; Giuseppe Craparo - March 2012

Page éditée par Yapaka | Utilisez l'onglet discussion pour vos remarques, suggestions, ajouts... | En attente de validation par le Comité de pilotage